La chimie dans le moteur

La chimie dans le moteur:

Dans un moteur a combustion, il faut savoir que le mécanisme chimique de la combustion remonte aux années suivantes.

En 1769, l'idée de Ferdinand Verbiest est reprise par le français Joseph Cugnot qui présente son « fardier à vapeur », un chariot propulsé par une chaudière à vapeur. La France n'est certes pas le seul pays à développer des modèles à vapeur. L'inventeur américain Oliver Evans est à l'origine de machines à vapeur à haute pression, l'Anglais Richard Trevithick présente le premier véhicule routier britannique, équipé de trois roues, pouvant transporter 9 passagers, propulsé à la vapeur. Ces moteurs utilisent le principe de la vapeur d’eau, obtenue par chauffage de celle-ci, grâce la combustion du charbon ou du bois. Mais la transmission entre la chaleur de la combustion et l’eau a pour conséquence une grande perte de chaleur donc d’énergie. Des problèmes fondamentaux concernant la direction, les suspensions et l'état des routes font que l'automobile « routière » est délaissée, laissant place aux chemins de fer.

En 1807, Isaac DE RIVAZ dépose le brevet du moteur à explosion, également nommé moteur à combustion interne. Il avait construit en 1805 une carriole motorisée. Mais cette expérience n’est qu’une étape vers l’automobile moderne. Conçu des 1678 par Christiaan Huygens, le moteur à explosion ne pourra véritablement être exploité qu’après l’invention théorique du cycle à quatre temps par le Français Beau de Rochas en 1862. En utilisant le principe développé par Huygens, l'allemand Otto Von Guericke a l'idée d'utiliser, pour faire le vide, non pas une pompe à air, mais une combustion interne produite par le chauffage de poudre à canon.

En  1854, un inventeur Italien décrit le principe d'un moteur à combustion interne, avec son associé, ils construisent un premier prototype opérationnel de moteur à gaz, il fonctionne au gaz d'éclairage.

En 1859, l'ingénieur belge Étienne Lenoir dépose son brevet d'un « moteur à gaz et à air dilaté », un moteur à combustion interne à deux temps et c'est en 1860 qu'il met au point la première ébauche d'un moteur à explosion à[][] allumage électrique et refroidissement à eau. Ce moteur est, dans un premier temps, alimenté au gaz d'éclairage comme le moteur Italien. Quelque temps plus tard, Lenoir invente un carburateur permettant de remplacer le gaz par un dérivé du pétrole raffiné[]. Souhaitant expérimenter au plus vite son moteur, il l'installe sur une voiture rudimentaire, et, partant de Paris, parvient à rejoindre Joinville-le-Pont, a12 km au Sud-est de Paris. Mais il faut attendre une invention américaine en 1872, pour imaginer un carburateur efficace utilisant le pétrole.

Le principe de cette combustion interne est : le mélange vaporisé d’essence et d’air dans un cylindre une étincelle enflamme le mélange et explose. Un système mécanique adapté permet d’utilisé la poussée de l’explosion pour faire fonctionner le moteur. Ainsi l’énergie thermique dégagée par la combustion est transformée en énergie mécanique directement à l'intérieur du moteur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×