Histoire du moteur a explosion

La naissance de l’automobile

L'histoire de l'automobile commence en 1769, lorsque Joseph Cugnot (1725-1804) présente le "fardier à vapeur", un chariot propulsé par une chaudière à vapeur.
Son invention, qui atteignait 4km/h et avait une autonomie moyenne de 15 minutes, était destinée à déplacer de lourds canons.

Bien que cet engin autopropulsé corresponde déjà à l'étymologie du mot ("automobile" = "qui se meut par soi-même"), il faut attendre 1890 pour que ce terme apparaisse dans la Langue française et 1896 pour que l'Académie française lui attribue le genre féminin.

Les premiers modèles

L’automobile est née au XIXème siècle alors que la technique faisait la part belle à la vapeur comme source d'énergie.

L’invention de Joseph Cugnot inspira différentes voitures sans chevaux.
En 1801, Richard Trevithick présente le premier véhicule routier britannique propulsé à la vapeur.
Un modèle comparable est présenté aux États-Unis en 1804 par l'Américain Oliver Evans.

Toutefois, c’est un français, Amédée Bollée, qui a commercialisé en 1873 le premier véhicule collectif, capable de transporter douze personnes.
Cet engin, appelé "L'Obéissante", avait une vitesse de pointe de 40 km/h.

Bollée a aussi inventé un omnibus à vapeur en 1876 et une voiture appelée "La Mancelle" en 1878.
Ces inventions, exposées à Paris lors de l'Exposition universelle de 1878, sont un succès : les commandes affluent et Bollée présente ses modèles partout dans le monde.
Il met ensuite au point des modèles appelés "La Nouvelle" (1880) et "La Rapide" (1881) mais il se rend compte que la propulsion à vapeur est une impasse.

En 1889, le tricycle à vapeur Serpollet-Peugeot est présenté à l'Exposition universelle.
Léon Serpollet obtient le premier Permis de conduire français.



L’ère du moteur à explosion

Après l’époque de la propulsion à la vapeur, le moteur à explosion et le pétrole finirent par s'imposer.

C’est en 1859 que l'ingénieur belge Étienne Lenoir a déposé le brevet d'un "moteur à gaz et à air dilaté" (moteur à combustion interne à deux temps).
En 1860, il invente le moteur à explosion, initialement alimenté au gaz d'éclairage.
Lenoir a ensuite mis au point un carburateur permettant de remplacer le gaz par du pétrole.

Il faut néanmoins attendre la décennie suivante pour que les premiers véritables moteurs à quatre temps soient mis au point par deux ingénieurs allemands : Gottlieb Daimler (1872) et Carl Benz (1882).
En 1889, René Panhard et Émile Levassor installent le moteur à quatre temps de Daimler sur une voiture à quatre places.
En janvier 1891, Panhard et Levassor commercialisent la première voiture à moteur à explosion (un modèle équipé du moteur Benz).

En 1891, Michelin dépose le brevet du pneu démontable.
En 1897, l’ingénieur allemand Rudolf Diesel met au point le type de moteur qui porte son nom.



L’automobile à l’aube du XXème siècle

En 1898, Louis Renault, un autre pionnier de l’automobile, construit seul sa Première voiturette à Billancourt.
La même année, le premier salon automobile se tient à Paris, au Parc des Tuileries.

La France est alors le pays leader de cette industrie naissante : en 1903, elle produit 30.204 voitures (soit plus de 48% de la production mondiale), alors que les États-Unis en produisent 11.235.
Dès 1900, La France compte 30 constructeurs automobiles et les constructeurs Peugeot, Renault et Panhard possèdent des points de vente aux États-Unis.


Nous vous proposons ci-dessous un lien vers le site Web du plus grand musée automobile du monde, à Mulhouse.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site